facebook Les Japonais sont-ils hypocrites ?
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
Les Japonais sont-ils hypocrites ?

Les Japonais sont-ils hypocrites ?

CREATIVE ROOM

Espace japonais

Les Japonais sont-ils hypocrites ?

Toujours gentils, serviables et souriants quelles que soient les circonstances : les Japonais ont la réputation d'être hypocrites et de dissimuler leurs véritables sentiments. D'où vient cette idée et est-elle fondée ? Pour comprendre un peu mieux ce qu'il en est, il est fondamental de parler des notions de honne et de tatemae.

 

Honne, la vie privée

Ce terme désigne les vrais sentiments et les vraies intentions d'une personne. Ce sont ses désirs, ses ambitions et ses passions. Mais dans une société avant tout communautaire comme le Japon, le honne qui est individuel, n'est pas destiné à être montré en public. Tout ce que l'on ressent mais qui n'est pas conforme aux attentes de la société sera ainsi gardé pour soi. Un espace public n’est pas un lieu pour faire ressortir son individualité.

En japonais, ce proverbe qui se lit “deru kui wa utareru” signifie "le clou qui dépasse sera enfoncé" et fait pleinement partie de l'esprit des citoyens. Chacun est conscient qu'en société, il faut suivre le troupeau pour lui permettre d’avancer. Il faut éviter d’exprimer un avis contraire qui risquerait de provoquer un conflit.

 

Le masque du tatemae

Dans l'espace public, certaines normes plus ou moins explicites doivent être appliquées. La société japonaise attend des citoyens qu'ils se conforment aux standards et portent "un masque" lorsqu'ils sont avec d'autres gens. C'est ce masque qui se nomme "tatemae". Il agit comme un filtre entre ce que ressent vraiment l'individu et ce qu'il fait pour bien se comporter.

Avec le tatemae, l'autre doit toujours être confortable et passer avant soi-même. C'est pour cela que la très grande majorité des Japonais qui travaillent dans les services seront toujours souriants et aimables, même devant un client désagréable : le client doit être à l’aise, c'est pour le bien de la communauté.

Une hypocrisie culturelle

Si la distinction entre vie privée et vie publique existe également dans notre culture, il faut bien comprendre qu'au Japon, honne et tatemae sont deux concepts bien plus vastes. Il ne s'agit pas simplement de garder pour soi ses petits secrets, mais bien de modifier son comportement tout entier en public. Il y a une véritable pression, bien plus importante que chez nous, à être dans le rang et faire passer le bien commun avant tout. C’est l’une des raisons qui poussent les hikikomori à fuir la société.

Cette situation amène beaucoup d'étrangers à trouver les Japonais hypocrites : ils ne diront jamais directement s'ils sont mécontents, ils éviteront de refuser quoi que ce soit, ils feront de nombreux compliments pour mettre les autres à l'aise même s'ils ne le pensent pas réellement.

Un célèbre exemple qui exaspèrent beaucoup d'étrangers vivants au Japon est la phrase 日本語が上手ですね (nihon go ga jousu des ne) qu'on traduira par "Vous parlez bien japonais." Les habitants du pays du soleil levant ont tendance à le dire au moindre mot prononcé en japonais, simplement pour faire plaisir et montrer qu'ils apprécient l'effort. Les étrangers qui vivent au Japon peuvent l'entendre à longueur de journée et trouver cela hypocrite.

Pourtant, pour les Japonais eux-mêmes, ce comportement est naturel et marque en réalité un profond respect pour l'autre. Ils agissent de la même manière entre eux ou avec les étrangers toujours dans une même optique : éviter les malaises. L'hypocrisie est donc toute relative et surtout culturelle ! Contrairement à chez nous où un hypocrite est mal intentionné, les Japonais n'ont pas dans l'idée de tromper leur interlocuteur. Pour eux, c'est un comportement normal et sain.

 

Ne jamais dire non

Un très bon exemple de comportement tatemae qui peut agacer les Européens est la "manie" des Japonais de ne jamais dire clairement "non". La langue japonaise possède une foule de petites expressions pour faire comprendre que c’est non sans le dire clairement. Il arrive que les étrangers ne comprennent pas ces "non" et se retrouvent à forcer la main de leur interlocuteur sans le vouloir.

Il est également mal vu de contredire trop brusquement quelqu'un et les Japonais parlent donc très rarement de politique ou de sujets sensibles. Affirmer ses opinions et camper sur ses positions est source de malaise pour les autres et ils tenteront des sujets plus neutres ou adapteront leurs réactions sans oser être trop francs.

Du point de vue occidental, ce manque de franchise directe est donc souvent vu comme de l'hypocrisie pure et simple, mais la réalité est bien plus complexe. C'est aussi le tatemae qui fait que si vous êtes perdu, les Japonais prendront le temps de vous accompagner jusqu'au lieu voulu. Si le Japon est le pays le plus sûr au monde, c'est aussi parce que la population possède ce sens du collectif extrêmement développé. Ce système n'est pas parfait, mais il a également du bon et le comprendre aide à en apprécier les bons côtés.

 

Crédits photos :

2
Coup de coeur
J'adore cet article
2
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
3
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
2
2
0
0
3
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Curiosités
Du rêve au cauchemar
Du rêve au cauchemar

Le texte que je vous propose, fait suite à un exercice d'introspection, une sorte d'exploration de l'inconscient. Ce n'est pas de la...

Anne-Sophie Campenon
2 min
17 Novembre 2018 Gilets Jaune Acte I
17 Novembre 2018 Gilets Jaune Acte I

C'était un jour pluvieux, marquant et vertigineux pour tous les gilets jaune Ce jour là, je me dirige vers mon objectif d...

Julien Jeandidier-Michelet
1 min
Face à soi-même
Face à soi-même

On dit qu'une image vaut mille mots... Voici cent-vingt images par seconde au pays d'Heidi, sur du Alain Bashung 👌🏼

Julien Jeandidier-Michelet
1 min
3 minutes avant largage ...
3 minutes avant largage ...

Dans le parachutisme, je suis plutôt de ceux qui somnolent un peu durant la montée à 4 000 mètres mais ce coin de pla...

Julien Jeandidier-Michelet
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur