facebook On parie sur le bon cheval !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
On parie sur le bon cheval !

On parie sur le bon cheval !

Publié le 17 janv. 2021 Mis à jour le 17 janv. 2021
time 6 min
CREATIVE ROOM

Anecd'auteur

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

On parie sur le bon cheval !

Comme ma femme m'avait souvent dit dans le passé :

- Avec toi, j'ai parié sur le "bon cheval" ! (humour)

Je vous laisse libre cours à toute interprétation de cette boutade. C'est pourquoi, lorsque notre Directeur Régional nous proposa l'idée de nous réunir un dimanche avec les collègues, accompagnés de nos femmes, sur un hippodrome parisien, nous acceptâmes immédiatement. Nous étions ravis ma femme et moi… Nous avons toujours été attirés par l'univers des chevaux.

Pour vous donner une tendance familiale, ma femme se tenait aussi bien à cheval que moi à table.

Une bonne ambiance existait assurément entre collègues car nous étions des gars simples mais pas simplets. La journée avait été organisée un dimanche d'automne sur l'Hippodrome de Vincennes. Notre supérieur hiérarchique avait réservé, une loge, dans les salons VIP afin de passer un dimanche ensemble. Ma femme m'avait dit, fort justement, lorsque je lui avais annoncé ce programme :

- Vous ne vous voyez pas assez la semaine pour avoir envie de vous retrouver aussi le dimanche !!!!

Elle avait raison, notre travail avait plus qu'empiété sur notre vie personnelle mais nous étions jeunes et en pleine possession de nos capacités physiques. Mon épouse avait fini par accepter puisqu'elle se plaignait souvent que les femmes dans notre beau métier vivaient cachées. C'était l'occasion ou jamais de créer des liens entre nous tous. 

Les salons de cet Hippodrome étaient cossus et la clientèle ne portait pas de costume en ce dimanche mais des vêtements plus décontractés. Tous regroupés autour d'une table attribuée pour notre entreprise, nous étions contents de nous découvrir sous un autre jour. Mes collègues étaient souriants en ce dimanche pluvieux, leurs épouses semblaient heureuses d'être présentes à leurs côtés. Après une présentation de tous les convives, le chef s'était senti obligé de démarrer cette journée par un discours d'accueil. Le public féminin n'avait pas été emballé par ses propos et nous l'avions bien perçu par les faibles applaudissements à la fin de sa présentation. Rapidement, nous étions passés sur le planning du jour autour d'un apéritif copieux arrosé d'un champagne de qualité.

Cette journée était pour nous l’occasion de passer une agréable journée tous ensembles. Dans un autre contexte, nous testions notre capacité, tout en s’amusant, de trouver la bonne combinaison afin de gagner aux courses de chevaux. 

La grande majorité des invités n'avait jamais parié un euro sur un cheval. Une personne détachée de l'Hippodrome était présente pour nous expliquer la méthode idéale pour parier, voire gagner de l'argent. Ce professionnel des courses hippiques nous communiquait les détails de chaque course c'est-à-dire, les côtes des chevaux, les termes techniques et enfin les indiscrétions de dernières minutes qu'il avait glané dans les paddocks le matin même. Nous étions dans les meilleures conditions pour effectuer des paris sérieux et qui sait… Pourquoi ne pas décrocher la timbale sur les dix courses prévues au programme ! Malgré ses bons conseils, nous avions décidé de ne pas suivre les instructions de ce professionnel en pensant que notre intuition serait plus efficace qu'un conseiller expert.

-     Comme on le dit souvent, les bons conseilleurs ne sont pas les payeurs.

A partir de la sixième course, nous nous étions rendus à l'évidence que notre "french flair" bien connu à l'étranger n'était pas aussi vrai que ce qu’on le prétendait. C’est pourquoi, on tenta d’appliquer les conseils judicieux de notre expert hippique. Ā notre plus grand bonheur, les victoires avaient remplacé nos cuisants échecs des courses précédentes. Nous nous étions "refaits" financièrement et notre investissement du début était de nouveau disponible. Je décidai alors de convaincre tous mes collègues de faire un pari fou. L'idée était simple, je préconisais de jouer ensemble le montant de nos très faibles gains sur un seul et même cheval lors de la dernière course de cette réunion. Les femmes avaient été emballées par ce projet mais nos piètres résultats obtenus depuis le début de matinée avaient découragé plus d'un collègue. Cependant, l’excitation que nous avions partagée tout au long de cette matinée, nous poussa à tenter le tout pour le tout ! Après l'étude des partants et le soutien sans faille des femmes plus lucides, nous décidâmes ensemble de choisir le numéro 14 pour mise sur la dernière course de cette belle réunion hippique.

La distance de cette ultime épreuve se tenait sur 3.200 mètres, terrain lourd, la cavalière avait toute notre confiance. Sa côte était de 28 contre 1 soit un risque élevé de perdre notre mise.

C’était justement çà, qui nous excitait d’autant plus que c’était un challenge d’équipe.

Notre cheval d'un jour, avait pris un départ plus que moyen, mes collègues commençaient déjà à me regarder d'un œil mauvais. J'avais oublié de vous dire que notre mise avait été engagée pour la victoire de ce cheval donc vous vous en doutez bien que toutes autres places n'étaient pas envisageables. Mais à notre grande surprise, mètre après mètre chemin faisant, elle avait remonté une à une les douze autres montures. Nous étions fiers de ce résultat car la passion des courses nous avait gagnés durant ces deux tours de piste exaltants, je dois vous l’avouer, chers lecteurs. Tout le monde avait crié pour donner à notre bête de selle la force de l'emporter. Malheureusement, elle termina à la seconde place. A l'arrivée, les mines de l'assemblée étaient basses et je commençais à entendre les premières critiques. Le temps d’une seconde, je culpabilisais.

Pourquoi avais-je eu cette idée folle de pari commun ?

Ma fougue m’avait poussé à prendre un risque sans doute inconsidéré. Mon idée aurait eu du talent si nous avions gagné ce challenge collectif mais nous avions échoué d’une tête…

La journée collégiale avait pourtant presque été un succès à part cette défaite au poteau. Je me disais que la chance n'avait pas souri à des primo-parieurs. Pourtant la publicité vous disait bien que : "de parier sur le bon cheval était un gain assuré". Puis, tout à coup, une clochette retentit et nous demandions à notre expert tout aussi déçu que nous, quelle était la signification. Il nous fit signe d'écouter et le speaker annonça :

- Les juges viennent de déclasser le numéro 9 de cette dernière course aussi le numéro 14 "Belle du jour" est annoncée vainqueur.

C'était la folie dans le salon VIP, nous avions crié comme des gamins, nous étions heureux de ce nouveau résultat. Outre le partage d'un gain intéressant entre une vingtaine de personnes, notre équipe avait passé un gap supplémentaire.

Avec cette aventure hippique et épique, vous en conviendrez aisément, nous pouvons attester que le précepte qui nous affirme que « dans la Vie, il ne faut jamais rien lâcher, jusqu’au bout… » s’était imposé à nous tous grâce aux canassons.

Et vous chers lecteurs, racontez-moi votre victoire malgré des évènements extérieurs défavorables ?

@ Je tiens à remercier Malka de se débattre avec mes mots pour magnifier mon texte.

1
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
1
0
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Berta Isla
Berta Isla

Berta rencontre Tomas lorsqu'ils ont quinze ans. Ils sont des jeunes, amoureux et ils veulent construire leurs vies ensemble. Berta (espagnole)...

Sophie Laroche
2 min
L'instant d'avant ...
L'instant d'avant ...

Il s'est éteint, d'un souffle il a expiré et il n'est plus ... La nouvelle si redoutée est tombée, un simple coup de...

Albane Denantes
1 min
Itinéraire
Itinéraire

    J'ai retrouvé cette photo, hier. Cette photo d'hier. D'un hier d'il y a plus de 20 ans. Nous étions en train de d&ea...

Fanette Gimbert
4 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur