Mieux comprendre "La Casa de Papel"

Mieux comprendre "La Casa de Papel"

Mieux comprendre "La Casa de Papel"

Contribuer

Photo: droits réservés Netflix Latinoamérica.

"La Casa de papel" met en scène une équipe de braqueurs antisystème guidés par "El Profesor", un mystérieux cerveau qui tente, tant bien que mal, de les aider à pénétrer dans la Fabrique de la monnaie et du timbre de Madrid. Le but? Imprimer une somme mirobolante en vraie monnaie et petites coupures...

La casa de papel est créée par Álex Pina et produite par Atresmedia en collaboration avec Vancouver Media. Diffusée sur Antena 3, puis sur Netflix elle met en vedette Úrsula Corberó, Itziar Ituño et Álvaro Morte. Bien qu'espagnole, cette série télévisée comprend un grand nombre d'expressions argotiques latinoaméricaines. Voici la liste non-exhaustive de celles qui y reviennent comme une ritournelle:

1 - No dar papaya: littéralement "ne pas donner de papayes".

Cela n'a aucun rapport avec le fruit du papayer, originaire du Sud du Mexique. Il s'agit même d'une locution à 100% colombienne. Cela signifie, ne pas donner à autrui l'occasion de nous causer du tort.

2 - No pelar el corbe: ne pas épulcher le cuivre, au mot à mot.

C'est pour dire à une personne qu'elle se comporte d'une manière inappropriée ou qu'elle est trop indiscrète.

3- Eres un lámpara: tu es une lumière.

En Amérique latine, dire à quelqu'un qu'il est un lámpara est tout sauf un compliment. En effet, cette locution courante en Colombie n'a absolument rien à voir avec l'expression française qui signifie être doué ou brillant. Dans la série, comme dans la réalité, elle fait allusion à une personne qui aime se vanter et attirer l'attention. Par extention, elle revoit aux arrivistes dont l'unique but est de briller dans la société.

4- Dame la guita: (aucune traduction littérale)

"Dame la guita" ou "dame la plata" ou encore "dame la pasta", est une invitation à se soumettre et donner la somme d'argent demandée.

5- Hijo de su chingada madre: (aucune traduction littérale)

Une des phrases cultes de la peintre et figure emblématique de l'intelligentsia mexicaine Magdalena Carmen Calderón mieux connue sous Frida Kahlo. Cette locution mille fois entendue dans la série signifie tout simplement "fils de péripathéticienne" ...

6 - Estás salado : la traduction littérale en veut dire "tu es salé".

En Espagne, il s'agit d'un compliment. Cela se dit d'une personne pleine de charisme et d'aura. Mais pas en Équateur ni dans la Casa de Papel où cela signifie: porter la poisse.

7- Quedar sin camello : littéralement "rester sans chameau".

Une expression qui nous vient de Costa Rica et qui signifie, travailler d'arrache-pieds, mener une mission de longue haleine ou tout simplement "rouler sa bosse".

8- Eres gilipollas : (familier, grossier).

C'est l'équivalent espagnol et latino-américain de "mother f****r", sans en être la traduction exacte. Mais force est de constater que cette insulte s'est tellement banalisée qu'elle est presque devenue amicale.

 

 

 

 

 

 

 

0
Coup de coeur
J'adore cet article
3
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
0
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
0
3
0
0
0
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Pour quelques gouttes
Pour quelques gouttes

pour quelques gouttes, et soudain,elle danse, pied nus,le corps perlé,l'...

Laetitia Gand
1 min
Le bénitier des fées
Le bénitier des fées

Chaussée coquettement de ses douze souliers Alexandrine surgit dans la nuit étoiléeSous ses pas les mousse...

Patricia Gaillard
1 min