facebook Le tanuki, entre animal et folklore
Le tanuki, entre animal et folklore

Le tanuki, entre animal et folklore

CREATIVE ROOM

Espace japonais

Le tanuki, entre animal et folklore

Contribuer

Si vous vous intéressez au Japon, vous avez peut-être déjà entendu parler des tanukis ces "espèces de ratons laveurs" que l'on retrouve notamment dans le film "pompoko". Ce sont des animaux plutôt sympathiques, mais les Japonais en ont fait un véritable mythe en leur attribuant des pouvoirs surnaturels. Les tanukis sont notamment connus pour changer de forme et tenter d'escroquer les humains. Mais saviez-vous que cet animal qui semble typiquement japonais se rencontre aussi en Europe ? Son nom français est le chien viverrin et ce n'est ni un raton laveur ni un blaireau comme on peut parfois le lire, mais bien un animal à part entière.

Histoire du chien viverrin en Europe

Petite devinette : comment se fait-il qu'on retrouve des tanukis dans l'est de l'Asie et en Europe, mais pas entre ces deux points pourtant très éloignés ?

C'est à cause d'une intervention humaine, bien évidemment ! Dans les années 1900, la fourrure du chien viverrin était très utilisée, notamment pour les vêtements de l'armée soviétique. L'URSS a donc massivement importé cet animal près de sa capitale pour en introduire une partie dans la nature et faire de l'élevage avec les autres.

Après la Seconde Guerre mondiale, les besoins en fourrure ont nettement diminué et beaucoup d'animaux d'élevage ont alors été relâchés en milieu naturel. Depuis l'Europe de l'Est, le chien viverrin s'est répandu jusque dans certaines régions de la France.

Les tanukis au Japon

Mais revenons au pays du soleil levant. Les tanukis sont présents partout au Japon. Nous avons évoqué le film "Pompoko" (onomatopée du bruit que fait un tanuki jouant du tambour sur son ventre !) d'Isao Takahata, mais les légendes sur les tanukis sont bien plus anciennes. Devant les maisons, vous pourrez très souvent voir ces petites statuettes comme décoration :

Sous cette forme, ce sont des porte-bonheur, mais les tanukis sont aussi rusés et trompeurs ! Dans le folklore japonais, ils font partie des yōkai de la forêt c'est-à-dire de créatures surnaturelles ! Si la plupart des yōkai sont des monstres effrayants, les tanukis sont plutôt farceurs et surtout ils ont un pouvoir bien précis et... plutôt étonnant. Ils peuvent en effet étendre la peau de leurs testicules et la transformer en tout ce qu'ils veulent ! Ils tentent ainsi de se faire passer pour des humains ou des objets et jouent des tours aux personnes qu'ils rencontrent. Heureusement, les tanukis sont rarement méchants et le plus souvent, leurs tentatives d'escroqueries se retournent même contre eux !

Une histoire de tanuki

Le poète Rozan voyageait dans tout le Japon pour s'inspirer des plus beaux paysages. Alors qu'il cheminait, la nuit commença à tomber. Il aperçut une maisonnette éclairée un peu plus loin sur la route et décida de demander l'hospitalité. Elle appartenait à un amateur de haïku qui fut ravi d'accueillir un poète sous son toit. Ils s'installèrent sur des tatamis moelleux, burent du saké et créèrent des poèmes ensemble. La soirée se déroulait agréablement jusqu'à ce que Rozan tente d'allumer sa pipe avec ses silex. Une étincelle s'échappa et tomba sur les tatamis. Un petit glapissement de douleur retentit et toute la pièce disparut d'un coup, laissant le poète seul au milieu de la campagne. Heureusement, le village voisin n'était pas loin.

Lorsqu'il raconta son histoire aux habitants, ils rirent de bon cœur et lui expliquèrent qu'il s'agissait sûrement de Mamedanuki, le Tanuki des pois. Il aimait transformer ses testicules en maison et y inviter des passants pour se divertir. Il fut surnommé le Tanuki Poète après cette drôle d'histoire.

Dans les légendes, ces animaux prennent aussi particulièrement plaisir à se changer en humains pour assister à des réceptions avec buffet. Ils en profitent tout naturellement pour se goinfrer gratuitement ! On en trouve souvent dans les mariages : ce sont ces gens que personne ne connait. On pense toujours qu'il s'agit de l'ami d'un ami… Eh non, ce sont parfois des tanukis gloutons !

(article de mon ancien blog remanié)

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
1
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
4
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
1
0
4
0
Partager l'article
copylink copylink
Contribuer
Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Petites infamies 
Petites infamies 

Nestor Chaffino est un homme heureux. Il travaille dans ce qu'il sait faire de mieux : il est traiteur. De plus, il a trouvé en Carlos un...

Sophie Laroche
1 min
BRADLEY
BRADLEY

BRADLEY c’est avec toi que j’aurais voulu être confinée Moi aussi je suis gaga, je sui...

Dominique De Santis
1 min