Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
La traversée

La traversée

Publié le 22 janv. 2022 Mis à jour le 31 janv. 2022
time 2 min
0
J'adore
0
Solidaire
0
Waouh
thumb 1 commentaire
lecture 15 lectures
1 réaction

Sur Panodyssey, tu peux lire 10 publications par mois sans être connecté. Profite encore de 9 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

La traversée

— Allez ! Viens, prends ma main, suis-moi !
On y va, on va traverser !
Tu verras, une fois de l’autre côté,
Tu seras heureux de l’avoir fait !

— Je ne sais pas, où va-t-on déjà ?
A vrai dire, je ne m’en souviens pas.
Finalement, on n’est pas si mal ici !
On connait bien, même si c’est tout gris.

— On va là où, au fond de toi, tu désires aller
Souviens toi de tes désirs passés,
de tes espoirs enfouis, noyés,
par le tumulte des jours qui défilent !

— Si tu le dis… Peut-être un peu plus tard alors, en Avril ?
Ou en Mai, peut être que plus tard, je me déciderai.
Là, tu me parles d’une traversée que je devrais faire.
Comment être sûr que ça réglerait mes affaires !

— A toi je crois que je dois l’honnêteté.
Suis-je certain que tout est beau là-bas ?
Que tu y seras heureux pour l’éternité ?
Je ne puis te promettre que la beauté du voyage, pas de l’arrivée.

— Mais… au moins dis-moi comment c’est ?
Y fait-il chaud ? Y fait-il froid ?
Quelles affaires dois-je emporter ?

— Ce n’est que cela qui t'inquiète  ?
En ce cas, prend toi bonnet et casquette !
Ainsi, tu ne seras pas dérangé.

— Tu as raison. Mais… une fois arrivés,
Pourra-t-on faire demi-tour et rentrer ?

— Tu sais bien que non. Il faut du courage pour avancer.
Toute la beauté de la traversé est qu’elle n’est qu’un allé.

— D’accord, je te suis, mais j’ai peur.

— C’est normal d’avoir la frousse !
C’est bien pour cela qu’un peu je te pousse !
C’est normal, tu as besoin d’aide pour te décider
Je le vois bien, tu le sais.
Tu t’apprêtes à tout changer, tout quitter
Pour ce qui n’est dans le fond qu’une promesse.
Tu t’accroches avec force à ce que tu connais
Car au fond, tu as peur de l’inconnu.
Mais ce voyage, si tu l’appelles de tes vœux
C’est qu’au fond de toi, tu le sais, tu n’es pas heureux.
Puise en toi ce qu’il faut de force, et fait le premier pas sur la nouvelle route.
Car ce n’est que le début qui coute !
Vois ces arbres là-bas. Une fois qu’ils seront derrière nous
Tu y laisseras tes craintes et tes doutes.
Tu ne penseras même plus aux liens qui te maintenaient²
Tu ne verras plus que ta nouvelle liberté.

lecture 15 lectures
thumb 1 commentaire
1 réaction
Partager la publication
copylink copylink

Commentaire (1)

Bonjour,

Je suis chargée de communication chez Panodyssey.
Merci d’avoir publié votre beau poème. Voudriez-vous participer à notre concours de poésie ? :)

Si vous souhaitez participer, merci de taguer votre poème #défipoétique et/ou choisir un de nos 4 catégories #DPcoeur, #DPtraversée, #DPécole et #DPslam.

Pour en savoir plus : https://panodyssey.com/en/article/culture/concours-d-ecriture-panodyssey-de-l-esprit-a-la-plume-sqr4p78aqrtv
(À copier et coller sur la barre de recherche)

Bonne journée.

Tu aimes les publications Panodyssey ?
Soutiens leurs auteurs indépendants !

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
Snuff
Snuff

Avec Snuff

Stéphane Hoegel
7 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur