facebook L'habit ne fait pas le moine !
Félicitations ! Ton soutien à bien été envoyé à l’auteur
L'habit ne fait pas le moine !

L'habit ne fait pas le moine !

Publié le 10 févr. 2021 Mis à jour le 10 févr. 2021
time 6 min
CREATIVE ROOM

Anecd'auteur

Sur Panodyssey, tu peux lire 5 articles par mois sans être connecté. Profite encore de 4 articles à découvrir ce mois-ci.

Pour ne pas être limité, connecte-toi ou créé un compte en cliquant ci-dessous, c’est gratuit ! Se connecter

L'habit ne fait pas le moine !

Je me souviens très bien le jour où j’ai entendu cette expression pour la première fois. J’étais en classe de 6ème 8. C’était mon professeur de français Monsieur Alouïse Tourcher qui nous l'avait expliquée lors d’un cours magistral et fort bien orchestré :

 " L'habit ne fait pas le moine "

Je l'avais écouté sagement et concentré comme jamais. Toujours prêt à boire ses belles paroles. Par contre, je peux vous l'avouer sans aucun complexe, je n'avais rien compris. Mais lorsque je n’écris rien, c'est vraiment rien. Je me demandais ce qu'un moine avait à faire avec son habit. Et pourtant, les explications de notre professeur étaient efficientes. Il avait pour habitude d’employer des allégories que nous pouvions comprendre aisément. 

C’était son mode d’expression bien à lui.

L'ensemble de mes petits camarades de classe validaient ainsi la bonne compréhension de cette expression, en dodelinant de la tête, comme le célèbre personnage de la bande dessinée "Oui-Oui". Je découvris grâce à mon ami Neville (Cf "Anything is possible") qu'en Angleterre, « Oui-Oui » portait un autre nom qui était celui de Nody.

Je reconnais que cette fois-ci, je n'avais rien assimilé à la subtilité de la langue française ni à ses différentes interprétations possibles. 

Aussi quelques années plus tard, cette expression m'avait rattrapé avec ce passager installé dans le bus numéro 29 pris pour rentrer du lycée. C’est à l'avant de ce transport en commun, que je l’ai aperçu, debout. 

 Qui ça me diriez-vous ?

 Non pas mon professeur de français, non ça n’était pas Oui-Oui, non plus … 

Mais cet homme avec son sac d'écolier. Il était étrange comme personnage de BD, un gars petit de taille soit 1m55 précis. 

 Comment je le sais ? Devinez ?

Facile…ma copine du moment était passée à ses côtés et j'avais pu le passer sous une toise virtuelle, sachant qu'elle possédait une taille identique. Ce quidam d'une cinquantaine d'années environ, portait une tenue standard qui ne me permettait pas de le classer, dans une corporation professionnelle particulière. Je me disais que ce n'était pas la première fois que je croisais ce quinquas mais cette fois-là, il avait particulièrement attiré mon attention. Je continuais à l'observer avec cette intrigue qui flottait dans mon esprit : 

 Mais quel métier peut bien exercer ce « p'tit bonhomme » ???

Au premier coup d’œil, je trouvais qu'il ressemblait un peu à Albert Einstein. Sa coupe échevelée me dirigeait en priorité vers un professeur d'université du type Maître de Conférences. De plus, l'horaire correspondait tout à fait à celle d'un employé de l'Éducation Nationale. Intrigué, par ce drôle d’individu, je m'étais épanché auprès de mon amie pour connaître son avis et elle m'avait répondu :

- Alain, tu pourrais passer ton concours d'inspecteur de police. Ta curiosité reconnue fera de toi un expert pour régler des enquêtes criminelles.

Et puis quoi encore ! Ce n'était pas parce que je tentais d'élucider ce mystère à savoir, découvrir le métier de cet individu que j'étais un profiler en puissance, à la poursuite de tueurs en série. Sans m’en rendre compte tellement j’étais perdu dans mes pensées, nous étions déjà arrivés à la station proche de la zone industrielle.

C’est là qu’il était descendu, alors que moi, j’étais encore en train de chercher quel pouvait bien être son métier ?!

Et si c'était un homme qui occupait un poste dans le monde du commerce, de l'assurance, de la comptabilité ou toutes autres professions libérales ? 

C'était fou que l'apparence de cet homme ne puisse pas mieux me guider dans la capacité à trouver son métier. Vous voulez que je dise.. Je l’ai revu à plusieurs reprises ce bonhomme. Ā chaque fois, je ne pouvais pas m’empêcher de m’imaginer tout un tas de scénarios, je cherchais en vain des nouveaux indices pour résoudre cette énigme :

Mais que peut-il bien faire comme job ?  

Après réflexion ce soir-là, je m'étais promis que la prochaine fois que je croiserai sur la ligne 29 ce personnage avec son sac d'école élimé, je lui poserai directement la question.

Mais, vous le savez bien, chers lecteurs, dès que vous prenez de telles décisions, la situation ne se représente plus.

Patricia, ma dulcinée, n'avait peut-être pas tort de m'avoir placé sur cette piste professionnelle d'enquêteur de police. J'ai d’ailleurs gardé cette habitude de "scanner" tous les passagers lorsque maintenant j'utilise un moyen de transport en commun. L'inconnu de 17h45 avait disparu de mes différentes rencontres faites dans le bus et particulièrement sur la ligne 29. En revanche ce physique atypique ainsi que ce visage, n’ont jamais réellement quitté mon esprit virevoltant.

Plus de cinq ans après, j’ai eu la possibilité d’effectuer une mission au sein d'une usine pour occuper mon temps libre. A l'époque, je ne trouvais pas de nouvelles opportunités professionnelles et une connaissance m'avait conseillé de me rendre dans une société d'intérim. La responsable de cette agence avait évoqué une mission qualité au sein d'un grand groupe industriel qui pouvait tout à fait me correspondre. Les horaires de cette mission étaient postés et je devais débuter le soir à 18h00.

L’entreprise se situait dans une zone industrielle et devinez quelle ligne de bus je devais prendre pour me rendre sur mon lieu de travail ?!

 La ligne 29 !!!

A mon arrivée sur le site, je me présentais à l'accueil de l'entreprise pour signaler ma présence. Pour ma première heure au sein du service production, j'avais été reçu par le Directeur de cette unité qui me fit visiter les différentes installations. L'objectif était de me permettre de me familiariser avec la disposition de chaque atelier. Il y avait également, le vestiaire réservé au personnel ouvrier. Il pouvait se changer avant de regagner leur poste de travail.

J’ai eu une surprise de taille lorsqu'il ouvrit la porte de ce local ! 

Figurez-vous que mon regard a tout de suite été attiré par une figure qui m’était familière. C’était incroyable; mon mystérieux inconnu, mon énigme du bus n°29. Oui, c’était bien lui : le petit monsieur avec sa sacoche élimée qui avait tant de fois alimenté mon imaginaire par le passé. En fait, mon inconnu de 17h45 était tout simplement un ouvrier de cette belle usine. Pour tout vous dire, il utilisait cette sacoche d'écolier pour y placer son repas qu'il prenait au réfectoire lors de ses pauses.

J'étais bien entendu, ravi d'avoir pu enfin mettre une profession sur ce physique atypique. C’est à ce moment précis, que j’avais fini par comprendre l’expression :

 "L'habit ne fait pas le moine".

Vous voyez, Monsieur Alouïse Tourcher, votre amour pour votre beau métier de professeur de français, avait bel et bien, suscité chez moi une capacité à réfléchir différemment.

 Cette belle expression s'appliquait à merveille pour cette histoire surprenante, ne trouvez-vous pas, chers lecteurs ?

3
Coup de coeur
J'adore cet article
0
Coup de génie
Brillant
0
Coup de main
Cet article m'a été utile
0
Coup de pub
Je souhaite promouvoir cet article
1
Coup de chapeau
Un sujet très intéressant
0
Coup de balai
Ne correspond pas aux standards Panodyssey
3
0
0
0
1
0
Partager l'article
copylink copylink

Commentaire (0)

Tu peux soutenir les auteurs indépendants qui te tiennent à coeur en leur faisant un don

Prolonger le voyage dans l'univers Culture
La solitude
La solitude

Le crepuscule a atteint mon coeurbien enfoui en moi, il me transmet sa forme literraire.Le déclin, la fin , la disparition, u...

Gaëtan Martin
1 min
La symphony des rêves
La symphony des rêves

La symphonie des rêvesChapitre 1 : Le réveilBip, bip, ...Le début d'une dure journée de labeur. Ce...

Gaëtan Martin
246 min
QUE SAIS TU DE LA PAIX?
QUE SAIS TU DE LA PAIX?

Homme de partout, Homme de nulle part, Que sais tu de tes droits? Que sais tu de la paix? Tu forces tes frère...

Dimitri Brice Molaha Fokam
1 min

donate Tu peux soutenir les auteurs qui te tiennent à coeur