Congratulations! Your support has been sent to the author
Le seul moyen pour ne plus avoir peur de l'incertitude

Le seul moyen pour ne plus avoir peur de l'incertitude

Published Jan 18, 2021 Updated Jan 20, 2021
time 2 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 48 lectures
2 reactions

On Panodyssey, you can read up to 10 articles per month without being logged in.
Enjoy 9 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Le seul moyen pour ne plus avoir peur de l'incertitude

Il existe différents types d'insécurité :

- l'insécurité physique,

- l'insécurité matérielle,

- l'insécurité psychologique.

J'ai choisi de me concentrer sur l'insécurité psychologique.

C'est un thème que je connais bien.

Enfant, j'avais peur de tout.

Prendre la parole en classe m'effrayait.

Je détestais ma voix. J'avais peur d'exprimer mes idées.

Parler aux autres enfants m'ennuyait.

Je détestais leurs jeux. Je rêvais d'ailleurs.

Mes parents s'inquiétaient de mon inaptitude au monde.

Alors, un jour ma mère m'a annoncé leur décision.

Mes parents m'ont inscrit au théâtre.

Moi l'enfant timide - je me suis retrouvée à devoir monter sur scène.

Au début je détestais ça. Vraiment. Les répétitions étaient une souffrance.

J'en voulais terriblement à mes parents.

Pourquoi me pousser vers la lumière ?

J'étais si bien dans mon refuge.

Grâce à mes livres, je vivais des aventures exaltantes.

Bien sûr, ils ne m'ont pas laissé le choix.

Pour ne rien arranger, je devais jouer le narrateur omniprésent.

J'étais condamnée à apparaître tout au long de la pièce.

À ce moment-là, j'avais deux possibilités :

  • soit je m'enfermais dans mon ressentiment,
  • soit je jouais le jeu.

J'ai opté pour la deuxième solution.

Je voulais démontrer à mes parents que je pouvais jouer la comédie.

Je voulais leur prouver que je n'avais pas peur des autres.

Les répétitions sont devenues un jeu.

J'étais une élève méthodique et appliquée.

Par contre, le jour de la représentation j'étais tétanisée.

Toutes mes insécurités remontaient à la surface à la vue de la salle.

Je voulais fuir pour me glisser sous la couette et revenir une fois majeure.

Malheureusement, toutes les issues étaient condamnées.

Plus sérieusement, si je ne montais pas sur scène toute la pièce était fichue.

J'allais saboter le travail de toute la troupe.

J'allais passer pour une lâche égoïste.

J'allais gâcher la soirée de mes parents.

Je n'avais pas le choix.

Quand on ne peut plus faire demi-tour, on doit aller de l'avant.

Je suis donc montée sur scène pour ouvrir la pièce.

Au début l'insécurité était présente, mais elle a progressivement laissé place à l'amusement.

Le moment où tout a basculé, c'est quand j'ai cessé de penser à ce que les autres allaient penser.

Le moment où tout a basculé, c'est quand je me suis concentrée sur le jeu.

Aujourd'hui quand l'insécurité revient ce souvenir me donne du courage.

Il me rappelle que l'action est le seul remède contre l'insécurité.

lecture 48 lectures
thumb 0 comment
2 reactions
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Entrepreneurship

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!