facebook Le sésame vers la liberté !
Congratulations! Your support has been sent to the author
Le sésame vers la liberté !

Le sésame vers la liberté !

Published Jan 15, 2021 Updated Jan 15, 2021
time 4 min
1
Love
0
Care
0
Wow
thumb 0 comment
lecture 18 lectures
1 reaction

On Panodyssey, you can read up to 5 articles per month without being logged in.
Enjoy 4 articles more articles to discover this month.

To have unlimited access, log in or create an account by clicking below, it's free! Sign in

Le sésame vers la liberté !

Le 6 Septembre 1983 est une date aussi importante pour moi que le 12 juillet 1998. Pour la seconde date, tout le monde l'a reconnue, allez un petit effort...

Pour la première fois de notre existence, nous sommes devenus Champion du Monde de Football. Pour la première date, je m'empresse de vous raconter la signification. Je sais même le titre mais je ne vous donne pas de piste. Puisque vous le savez déjà, j'apprécie beaucoup le suspense alors :

- En voiture Simone, c'est vous qui conduisez et c'est moi qui klaxonne !

Ça y est, le premier indice précis est donné. Je me trouve, le jeudi 6 Septembre au matin vers 9 heures, au square Dornes à Metz. Je ne suis pas seul, nous sommes sept dont cinq jeunes femmes. Les deux hommes sont : notre professeur Charles et votre serviteur en chair et en os. Pour le deuxième indice, il fait beau mais les six candidats que nous sommes sont tous stressés, vraiment tendus.

Mais quelle est l'épreuve de notre vie qui peut autant nous chambouler ?

Le troisième et dernier indice : les femmes s'y sont mises ces quarante dernières années et très peu avant.

Avez-vous trouvé ?

Alors, je vous donne la réponse : la célèbre épreuve du permis de conduire.

Ce matin c'est la plus compliquée, soit la conduite. Je pense que pour moi, cette pratique de se mettre derrière un volant était vraiment la plus ardue. Et pourtant, j'avais bien commencé ce parcours du combattant, en obtenant le code sans aucune difficulté. Je pense que si une mention avait été décernée, j'aurai obtenu celle-ci : "Très Bien".

Pour ce qui concerne mes cours de conduite, la situation était à l’inverse catastrophique. Le patron de l'auto-école me dit un soir après trois mois de cours intensifs :

- Jeudi prochain, Alain, je te présente à l'examen.

J'ai cru que mon cœur allait s'arrêter de battre. Je ne me sentais pas du tout prêt à tenter cette épreuve de conduite en présence d'un inspecteur assis à mes côtés.

Puis, me voici le jeudi 6 Septembre à 9 heures précises avec les cinq autres candidates, prêts à prendre "le manche". Je suis le sixième et dernier candidat, galanterie oblige ? Ce fut une matinée ensoleillée et triste car les candidates se succédaient et l'échec était la décision finale du vieil inspecteur. Quand mes congénères bipèdes nous rejoignirent, l'une après l'autre sur le banc pour débriefer de leur épreuve, elles disaient toutes la même :

-Aujourd'hui c'est beau soleil, c'est foutu d'avance !

Vous n'allez pas me croire mais cette phrase m'a occupé l'esprit et ne m'a pas quitté jusqu'à la fin de l'exercice. Je vous le promets de ne pas avoir compris la raison du temps ensoleillé qui pouvait faire échouer, à tour de rôle, mes "copines" d'un jour. Aussi, lorsque je montai dans la voiture à la place du conducteur car celle du passager était occupée par l'inspecteur très strict. J'étais totalement détendu et mon stress était resté sur le banc avec les filles dont certaines avaient les yeux rougis.

Bon, revenons à nos moutons, j'étais dans la bagnole et je devais, à tout prix, effectuer une belle prestation pour obtenir cet examen : le sésame vers la Liberté.

Je me suis bien débrouillé, va savoir pourquoi ce jour-là, je n’ai commis aucune erreur. Même la manœuvre demandée soit un demi-tour dans une rue passante a été effectuée avec succès. L'inspecteur m’ordonna de retourner sur le square dont nous sommes partis une demi-heure plus tôt. Je garai la voiture non loin du banc et l'inspecteur me tendit un feuillet rose. Je lui ai alors demandé quelle était la signification de ce document. Très surpris de ma question, celui-ci me répondit :

- Mais Monsieur Zimmermann, vous avez obtenu l'examen avec brio et vous pouvez conduire seul maintenant, vous êtes libre.

- Seul comme un grand lui répondis-je avec un grand beau sourire…

J'ouvris ce feuillet et je m'aperçus enfin que le nom de l'inspecteur était :

Monsieur Beausoleil !

Ça y est, j'avais fait la concordance entre cette phrase magique, cette ritournelle qui m'avait permis de me détendre. Je me dirigeai vers le banc pour partager cette très belle nouvelle avec mes collègues d'un jour. Comme souvent, les gens apprécient que vous ayez une écoute active pour entendre leur complainte. Mais le succès dans notre beau pays, vous le savez bien, on n'aime pas du tout. Le banc était vide de ses occupantes qui s’étaient envolées comme des petits oiseaux sauf mon moniteur qui était resté là. Forcé, il avait la mission de me déposer chez moi comme convenu au début de la matinée.

lecture 18 lectures
thumb 0 comment
1 reaction
Share the article
copylink copylink

Comment (0)

You can support the independent writers you care about by making a donation to them

Extending the travel in the universe Culture
Covid censorship, and revolt
Covid censorship, and revolt

L'affaire américaine (antisémite, etc.) échappe aux gouvernants, y compris à ceux qui sont aux bottes. Le plus int&e...

Cecile Voisset
4 min
Urgande
Urgande

Urgande erre aux bois dédorés

Bruno Druille
1 min

donate You can now support your favorite writers on Panodyssey!