cv

Episode 1 - l'Arrivée

Share

Abu Dhabi 

Les transports longue durée sont des moments à part. Les aéroports et les gares sont comme des parenthèses,  ce qu'il y a entre elles est moins important - (Le temps de transport est un moment secondaire).  C'est certain que, comparé à ce qu'il m'est arrivé depuis mon arrivée à Bangkok, on peut dire que c'est moins important!  Cependant chaque moment apporte son lot d'émotions. En effet, j'ai bien cru ne pas partir ! Mon premier vol avait pour direction Abu Dhabi. Au moment de l'enregistrement, on me prend mon gros bagage et on le scan direction Bangkok. Une fois parti, l'agent se tourne vers moi et me dit : vous passez par Abu Dhabi?  Oui.  Mmmh... Veuillez patienter sur le côté avec cet autre passager, il n'y a plus de siège disponible, je m'en occuperai plus tard.

Incompréhension. Il appelle d'emblée au suivant. Qu'est-ce qu'il se passe ? Comment ça il n'y a plus de place ? D'autres personnes nous rejoignent au fur et à mesure. Tout ça sans siège ?  Soudain l'une d'elle s'impatiente et tente d'éclaircir la situation avec les agents; son ton d'énervement ne leur a pas plu et ils lui ont cordialement demandé de patienter, et sans grogner. Enfin, il ne resta plus que nous. Mais alors l'agent qui devait s'occuper de ce problème à plusieurs têtes range ses affaires, et s'en va, en nous disant que c'est désormais sa collègue qui s'occupera de nous. Quelques instants plus tard, sa collègue  choisit elle aussi cependant aussi de s'en aller, nous laissant à un autre collègue, plus loin. Je me suis senti comme une patate chaude. La dame qui grogne commençait à marmonner seule dans sa barbe. Enfin un grand gaillard nous fais signe de nous déplacer plus loin, vers l'accueil qui s'occupe des sièges business et première classe. Allions-nous être surclassés ? Une première classe chez Etihad ? Certainement pas ! On nous mettrait en business. L'homme au guichet business prend tous nos passeports. J'entends, Etienne David ! Oui? Voici votre billet.

Classe éco'. Merci. Tout ça pour ça ! Je dois dire cependant que la classe éco était largement suffisante... 

Fin de la parenthèse

Après le vol Paris-Abu Dhabi, nous sommes descendu de l'avion mon nouvel ami Félix et moi (il a aussi cru qu'on allait être surclassés) et nous nous sommes retrouvés, au contraire de ce que nous pensions, dans un tout petit aéroport. L'aéroport d'Abu Dhabi est étroit, mais accueille malgré tout de nombreuses correspondances. Il s'y fait donc de grands embouteillages. Clin d'oeil du destin, qui me rappelle combien j'ai hâte d'atterir à Bangkok, et même, oui, de me perdre dans ses embouteillages.  À Abu Dhabi, après des escaliers embouteillés, une grande salle comble. Je repère quelques traits ethniques sur les visages, Indiens, Chinois, ThaÏs, et quelques langues : anglais, français. Tous attendant de passer le contrôle de sécurité. Soudain, du coin de l'oeil, j'aperçois 3 ou 4 mamies chinoises (reconnaissables grâce à leurs vêtements et surtout leurs chapeaux), toutes petites, qui se faufilent sous les bandes tendues entre les plots. Elles crèent une brèche et plusieurs autres personnes se frayent un chemin ni une ni deux. Elles ont dûes économiser 20 bonnes minutes de queue.  Je décide de les suivre mais plus discrètement, en détachant la bande de la borne pour ne pas m'abaisser. Je passe et les rejoins, puis  le hasard me fait les dépasser. Soudain un homme s'avance comme une furie du fond de la pièce : il est en costume marron et cravate jaune, les cheveux bien coiffés, mais la tête de quelqu'un qui a été floué... le responsable. Il avance vite et se dirige vers l'amas de personne que je viens de dépasser. Je remarque qu'ils forment un grand groupe indépendant, une excroissance par rapport à la queue, et qu'ils se sont fait repérés car ils sont trop nombreux pour être discrets... Il arrive, crie en anglais, l'air excédé, puis tente de les repousser avec des grands gestes de la main. Mais il ne peut rien faire, juste rester là... et surveiller que plus personne ne tente de sortir de sa ligne ! 

La classe économique, c'est pas mal quand même...

Les embouteillages...

Snailwhite ??  L'escargot qui fait rêver : nous parlions de bout-du-monde...? Je crois qu'on y arrive tout doucement...