cv

Les vacances d'hier à aujourd'hui.

Share

    Vive les vacances ! Celles que nous connaissons existent depuis 1936, mais elles sont là depuis l’Antiquité. Penchons-nous sur l’histoire de ces évènements que nous apprécions tant !

L’Antiquité, pour des questions pratiques

    Dans l’empire romain, seuls les aristocrates partent de Rome pendant les fortes chaleurs.  Ils vont principalement à Pompéi et à Naples. Ils cherchent à avoir moins chaud, éviter les mauvaises odeurs mais aussi la malaria propagée par les invasions de moustiques.

   En Egypte, l’été est le début des crues du Nil. Les crues entraînent des inondations, indispensables pour l’agriculture et la survie des habitants. Les égyptiens partent donc temporairement pour le nord du pays.

Le Moyen- Age, religion et pèlerinage

   Au Moyen-Age, les jours fériés sont liés à l’Eglise, c’est l’expression de la religion. Ce sont des fêtes, les commémorations des saints-patrons, divers événements bibliques. Au total… 80 jours par an !

Pourtant cela n’est pas synonyme de repos. On consacre ces moments au recueillement et à la prière.

Les voyages sont uniquement des pèlerinages vers des lieux saints. Quelque soit leur niveau de vie, de nombreux pèlerins parcourent des milliers de kilomètres !

Mais évidemment, les élites religieuses et les riches bourgeois font construire des maisons de campagne. Pour éviter la chaleur, les odeurs et les maladies.

Au XVIIIe et XIXe siècle, développement du tourisme

 C’est grâce principalement aux anglo-saxons que s’est développé le tourisme. Avec l’émergence de la démocratie et de la citoyenneté, les pèlerinages se font plus rares. Place aux voyages d’études, inventés et influencés par les écrivains, les philosophes et les artistes.  L’Europe se déplace vers les vestiges antiques, notamment romains. Les anglais envoient leurs enfants à Rome ou à Pompéi pour des voyages initiatiques. 

La haute bourgeoisie anglo-saxonne est la première à partir en vacances. Elle remet au goût du jour les vielles thermes sur ses côtes pour les utiliser. Elle développe ainsi le tourisme thermal. Jeux, sorties au théâtre, promenades au bord de mer, c’est le concept des « villes d’eau ».  Ce concept s’étend sur l’ensemble de l’Europe.

thermes


https://images.unsplash.com/photo-1505116503942-5ce46fb13d78?ixlib=rb-1.2.1&ixid=eyJhcHBfaWQiOjEyMDd9&auto=format&fit=crop&w=1571&q=80

 

  L’air de la mer, de la montagne ou une balade dans la nature est bon pour la santé. Nombreuses sont les personnes fortunées à y aller. Plébiscité par les médecins, le tourisme vert se développe.

  Au milieu du XVIIIe siècle, les stations balnéaires commencent. Mais la vogue de ces stations ne commence qu’au XIXe siècle.

L’aristocratie apprécie fortement ses maisons secondaires à la mer ou à la montagne.

XXe siècle, un peu de repos dans la vie des travailleurs

  En 1901, les vacances sont toujours calquées sur le calendrier religieux. En 1914, les enfants n’ont qu’un mois de vacances d’été. Ils en profitent pour aider leurs familles aux champs.

 Les vacances n’ont pris que leurs véritables tournants en 1936, avec la loi sur les congés payés.  Les travailleurs ont droit à douze jours de vacances entièrement payés par leurs employeurs. Avant seul les personnes possédants les moyens pouvaient se permettre de quitter leur travail quelques jours. Maintenant, tout le monde peut se reposer ou partir en famille pendant une courte période. Les congés payés et le développement des voitures permettent à de nombreuses personnes de prendre des vacances.

  Dans un premier temps, les ouvriers vont à la campagne. Ils rejoignent leurs familles, aident aux champs. Mais après la guerre, c’est un véritable tourisme de masse ! Dans les années 50, les vacanciers semblent préférer la mer ou la montagne.

Hélas ! Les vacances coûtent cher, malgré le camping et le caravaning qui les rendent plus abordables. La bourgeoisie se prélasse dans les stations au bord de mer. Et les ouvriers restent chez eux…

Des associations comme la Croix rouge et d’autres initiatives populaires aident à rendre les vacances accessibles à tous.

Départ vacances1936

http://ageheureux.a.g.pic.centerblog.net/o/depart-vacances-1936.jpg.

 

 Les entreprises sont conscientes que les congés améliorent la productivité des travailleurs. Elles investissent pour les enfants de leurs employés et créent donc les colonies de vacances !

 Les villages vacances et les clubs méditerranée ont réinventé les congés. Grâce à leurs prix. Mais aussi le principe de séjours « tout compris » : des loisirs, des jeux et des activités sportives, sans oublier les soirées animées.

Maintenant, nos vacances

  Les vacanciers traquent les bons plans. Ils partent hors saisons pour des raisons économiques et pour éviter les mouvements de foules. On voyage aussi plus facilement à l’étranger qu’avant. Il faut remercier les moyens de transports plus performants et les prix qui sont moins chers.

Holyday

https://images.unsplash.com/photo-1507525428034-b723cf961d3e?ixlib=rb-1.2.1&ixid=eyJhcHBfaWQiOjEyMDd9&auto=format&fit=crop&w=1053&q=80

 

Les vacances n’ont pas toujours été reposantes, mais il y a une forte évolution qui nous permet de profiter de quelques moments de détentes loin, très loin de notre lieu de travail.  Sinon, elles seront comment nos futures vacances ?

  Source : https://www.vtf-vacances.com/blog/culture/histoire-des-vacances/