cv

Ed Banger, le label qui a propulsé l’électro « French Touch »

Share

 

Aucun label ne crie plus « French Touch » qu’Ed Banger Records. Depuis 15 ans, leurs artistes font bouger le monde avec une montagne de remixes et morceaux mémorables.

Vous vous êtes déchainé sur D.A.N.C.E. de Justice. Vous vous êtes laissé planer sur Aulos de Vladimir Cauchemar. Vous avez groové sur Baby I’m Yours de Breakbot. Le point commun entre ces trois artistes ? Ils sont tous produits par Ed Banger Records.

Le label français s’établit depuis 2003 comme « l’oncle cool » de l’électro française et internationale.

Fondé par Pedro Winter dit Busy P, le studio a fêté ses 15 ans l’année dernière avec une belle cérémonie. L’orchestre de Thomas Roussel a réinterprété ses grands classiques. Ils ont joué entre autre Safe and Sound de Justice et I Love U So de Cassius. On mentionnera l’hommage magnifique aux chansons du regretté DJ Mehdi, avec des reprises à couper le souffle de Pocket Piano et Signature.

Mais Ed Banger Records, c’est surtout un symbole de la « French Touch ». Mouvement de déclinaison de la musique house en France, il a été l’un de ses pionniers. Joignant la notoriété des Daft Punk, le label se distingue par son identité sonore et visuelle.

 

De Daft Punk à SebastiAn, les débuts d’Ed Banger

Tout commence avec Pierre Winter. Le compositeur et producteur français est bercé durant son enfance par le hip-hop, le heavy metal et le rock. En 1992, il découvre l’électro avec Kraftwerk et se lance dans une carrière de DJ. Dès 1995, après plusieurs soirées mixages sur la scène parisienne, il fait la connaissance des étoiles montantes de l’électro « French Touch » : David Guetta, Étienne de Crécy, Cassius et les fameux Daft Punk. Il devient leur manager en 1996, une relation qui durera plus de 10 ans.

2002. Changeant son nom pour Pedro Winter, il crée Headbangers Entertainment pour mieux manager ses artistes. En pleine période de l’électro minimale style berlinoise, la compagnie propose des mélodies funk et disco croisés avec des inspirations metal. Du gros calibre, puisqu’il produit Justice, Breakbot et SebastiAn, aujourd’hui des icônes de l’électro française.

En 2008, Pedro Winter forme Ed Banger Records. Il quitte sa position de manager pour se consacrer à son label et au mixage sous le nom de Busy P. 15 ans passés et Ed Banger tient toujours le cap. Et pour cause, le studio est à l’origine d’une flopée de tubes écoutés dans le monde entier.

 

 

« You’re always there for music and me… »

La funk estivale de Breakbot? C’est Ed Banger. Les sons épiques et metal de Justice ? C’est Ed Banger. Les expériences musicales de Mr. Oizo ? En deux mots, Ed Banger. Vous avez déjà entendu une fois dans votre vie une chanson du label. Son répertoire d’artistes et de genres musicaux est aussi coloré qu’un tableau de Matisse.

En 2006, DJ Mehdi, un précurseur de l’électro hip-hop, publie Lucky Boy. Son album assure les premiers succès du studio. Écoutez Signature. Alors que tout change rapidement dans le monde de l’électro, le morceau a passé l’épreuve du temps.

Bien-sûr, on peut ne pas parler d’Ed Banger sans mentionner Justice. Gaspard Augé et Xavier de Rosnay ont pris d’assaut la scène française de l’électro : une véritable gifle dans la mode de la techno austère et minimale. Depuis We Are Your Friends, le duo phare du label produit tube sur tube. Leur illustre album, Cross, leur a valu deux victoires de la musique. On y retrouve des classiques du groupe : D.A.N.C.E., Genesis ou le troublant Stress.

Le studio ne se résume pas qu’à Justice. Il est à l’origine des sonorités punk de l’album Total de SebastiAn ou plus récemment des folies musicales de Mr. Oizo - ou un certain Quentin Dupieux - dans All Wet.

Ed Banger, c’est aussi une famille. Un réseau d’artistes collaborant entre eux et en dehors du label, une multitude de tournées à l’international et une identité sonore distincte. Ed Rec Vol. X en représente la synthèse parfaite. Mais sur le plan visuel, le studio a son univers bien à lui.

 

 

So Me et l’identité Ed Banger

Faites vous plaisir et (re)jetez un oeil au clip de D.A.N.C.E.. Derrière cette succession de références pop-culture sur les T-shirts des deux JUSTICiers, on retrouve tout le travail de So Me.

Graphiste français, Bertrand de Langeron collabore avec Busy P depuis les débuts du label. Il définit l’identité visuel d’Ed Banger, avec sa palette de couleurs flashy et ses logos tape à l’oeil. Il témoigne de son partenariat avec Pedro Winter lors d’une interview pour France Culture :

« on était vraiment amoureux du dessin, à une époque ou les autres labels avaient une imagerie plutôt minimale, froide et des choses faites à l’ordinateur de manière très clean. On avait un goût pour un style plus maximaliste, riche et presque de mauvais goût. Mais surtout très généreux ».

Son style est similaire aux oeuvres pop art d’Eduardo Paolozzi. Son empreinte se reconnaît dans les clips de DVNO, Embody ou Good Life pour Kanye West. Il a également tourné le document A Cross The Universe se focalisant sur la vie du duo Justice.

Ed Banger et So Me étendent aussi leur univers dans la mode. Ne souhaitant pas que son label devienne une marque, Pedro Winter crée en 2013 la marque COOLCATS, rebaptisée aujourd’hui CLUB75, dont il confie la direction artistique à son compère graphiste.

 

 

Avec une version physique du concert Ed Banger 15 dans les bacs et des collaborations sur la scène du rap français (Vladimir Cauchemar est infatigable), le label fait la renommée du pays pour sa musique signature. On a pu retrouver cette bande de joyeux lurons le 8 juin dernier pour un DJ Set sur les terrasses du château de Versailles.