cv

Les Sept Morts d'Evelyn Hardcastle

Share

 

 

Quoi de mieux qu'un policier thriller pour finir l'été en beauté ?

 

Stuart Hulton a reçu le prix Costa du premier roman cette année pour son ouvrage à succès Les sept morts d'Evelyn Hardcastle. Ce bijou de 500 pages a déjà émerveillé son nouveau public qui attend dors et déjà un nouveau roman de sa part. Bien écrit, bien ficelé, et surtout très prenant, ce livre saura vous passionner tant par ses rebondissements que par son intrigue haletante.

Le principe du livre est assez classique tout en étant innovant. Le héros sait qu'une jeune femme va être assassinée à Blaceath, le château de la famille Hardcastle, à 23h. Il doit trouver l'assassin pour pouvoir s'échapper, sachant que la journée se réinitialise s'il échoue. Cela fait penser au film inerprété par Tom Cruise, Edge of Tomorrow, ou encore à Inception. Néanmoins, le héros incarne huit hôtes différents, et est influencé par leurs personnalités respectives. Ce principe est novateur et donne un nouveau souffle à chaque nouveau chapitre. Attention, vous risquez de mélanger les personnages, il y en a plus d'une vingtaine !

Notre héros ne sait pas pourquoi il se retrouve piégé dans cette demeure. Il se réveille dans la forêt, avec le nom "Anna" gravé dans son esprit. Il ne se souvient de rien, ni de son prénom, ni de sa famille, ni de ses amis. Nous suivons le périple d'un héros amnésique douteux de lui-même et du monde qui l'entoure. Pour courronner le tout, il ne sait pas qui croire. 

Un personnage étrange apparaît dès le début de l'histoire : le médecin de peste. Ce dernier porte un masque vénitien, un masque de porcelaine à bec de corbeau. Il explique à notre héros une partie de la situation. Il apprend donc qu'il doit donner le nom du meurtrier, sachant qu'il est en compétition avec deux autres hôtes. Le premier à donner la bonne réponse au médecin de peste sera libéré, et les deux autres seront coincés à Blackeath à tout jamais. Le héros refuse de jouer le jeu, mais comprend rapidement qu'il ne peut échapper aux griffes du médecin de peste. Il tentera de s'échapper, mais se réveillera dans le corps d'un nouvel hôte. 

Les règles sont simples. Il se réincarne dans le corps d'un hôte lorsque le précédent est soit mort, soit endormi. Il ne peut pas utiliser un hôte plus d'une journée, il dispose donc de huit jours pour résoudre le mystère du meurtrier, sachant que les huit hôtes qu'il incarne sont tous témoins, à leur manière, du meurtre qui aura lieu à 23h. Le héros intéragit donc avec l'ensemble des personnages pour élucider ce mystère, sachant qu'il intéragit aussi avec ses futurs hôtes et qu'il peut modifier le destin de ses hôtes précédents, sans oublier les deux autres hôtes qui sont en compétition avec lui...

Le héros peine à rassembler tous les indices, et il mélange les souvenirs entre les hôtes... L'histoire peut paraître compliquée pour le lecteur, c'est pourquoi il est déconseillé de lire ce livre à la légère dans les transports en commun... Des indices précieux sont révélés à chaque page, il ne faut donc pas les rater !

Enfin, l'auteur explique qu'il a mis trois ans à écrire son premier roman. Véritable génie, avec une histoire extrêmement bien ficelée, il est impossible que ce livre vous tombe d'entre les mains.

Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter une agréable lecture !